Différence et distinctions : comment choisir le bon chirurgien

DansGénérale Le16.05.2018

Lorsqu’un patient décide de se tourner vers la chirurgie esthétique, le choix de son chirurgien est une première étape très importante. Car même si nous avons tous passé à travers les mêmes exigences de certification, nos spécialisations ne sont pas les mêmes et nous n’avons pas tous développé nos habiletés de la même façon.

 

Une certification rigoureuse

 

Tout d’abord, il est important de mentionner qu’il n’y a pas de  » mauvais  » chirurgien approuvé par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Si un chirurgien est en règle pour pratiquer au Canada, c’est qu’il a été soumis au processus long et rigoureux qui s’assure de sa compétence et de son souci de sécurité. Après le cours de médecine, chaque candidat doit se soumettre à au moins cinq années de formation supplémentaires auprès d’autres chirurgiens, qui évaluent et conseillent. L’un de ces formateurs doit ensuite recommander l’apprenti chirurgien pour lui permettre d’accéder à l’examen du Collège royal. En chirurgie esthétique, le taux d’échec varie souvent entre 20 et 30%… Une personne qui échoue doit refaire un an de formation avant de le repasser. C’est donc dire qu’aucun détail n’est laissé de côté pour s’assurer de la conformité de tous les chirurgiens !

 

La spécialisation et la formation continue

 

Par la suite, les chirurgiens accrédités vont prendre des chemins différents, en fonction de leurs intérêts et de leurs aspirations. Comme dans toute chose, certaines personnes vont démontrer certains talents accrus dans des domaines précis, elles vont être plus intéressées par certains aspects de leur pratique et vont évidement devenir meilleurs dans leurs champs d’intérêts.
De façon générale, un chirurgien passionné par la chirurgie esthétique opère régulièrement, il assiste à des congrès sur le sujet pour parfaire certaines techniques et continuer de s’améliorer, est membre d’associations (comme la Société canadienne de chirurgie plastique esthétique) et est reconnu dans son milieu.

 

Alors comment choisir ?

 

Dans ma pratique, le bouche à oreille est important; les patients satisfaits de mes services vont en parler à leur entourage et ces personnes viennent ensuite me consulter avec confiance. L’élément clé dans une relation patient / médecin, c’est la confiance qu’on a envers son chirurgien. Il faut aussi, idéalement, avoir une personnalité compatible.

 

Bien évidemment, il est préférable de commencer ses recherches d’avance, un bon chirurgien sera souvent en demande et ne pourra pas vous opérer nécessairement la semaine suivante. Il ne faut pas non plus hésiter à comparer les tarifs entre différentes cliniques : des écarts de prix importants peuvent être observés pour une même procédure.